Les jeunes diplômés et le marché de l’emploi post-COVID

par

La pandémie de COVID-19 a bouleversé le monde du travail et affecté considérablement les perspectives d’emploi pour les jeunes diplômés. Les conséquences économiques liées à la crise sanitaire ont modifié les recrutements, redessiné certains secteurs et remis en cause les attentes des employeurs. Les jeunes diplômés doivent alors s’adapter à ces nouvelles réalités du marché de l’emploi tout en développant leur employabilité.

L’impact de la COVID-19 sur le marché du travail

Face au choc brutal provoqué par la crise sanitaire, les entreprises ont été contraintes de revoir leurs stratégies et politiques d’embauche. La réduction des offres d’emploi disponibles, notamment dans les secteurs les plus touchés par la crise, a rendu le marché du travail encore plus compétitif pour les jeunes diplômés. Le taux de chômage des jeunes en France est ainsi passé à 20 % en 2020, contre 15 % en 2019 selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE).

Cette situation tendue se reflète également dans les étapes et les contrats d’alternance. Ces dispositifs représentent pourtant des opportunités précieuses pour les jeunes qui cherchent à acquérir de l’expérience professionnelle et à améliorer leur employabilité. Pour mieux comprendre comment les jeunes peuvent faire face à ces difficultés, lire la suite .

Les secteurs les plus affectés

L’impact de la crise sanitaire varie d’un secteur à l’autre, et certains domaines ont été particulièrement affectés. L’hôtellerie, la restauration, le tourisme, la culture ou encore l’événementiel figurent parmi les secteurs les plus touchés. De nombreux jeunes diplômés issus de ces filières peinent ainsi à trouver un emploi correspondant à leur formation et doivent se tourner vers des opportunités professionnelles qui requièrent des compétences plus polyvalentes.

Exemple du secteur du tourisme

Dans le secteur du tourisme, par exemple, les fermetures temporaires d’hôtels, de parcs d’attractions ou encore de sites touristiques ont conduit à une baisse drastique des recrutements. Face à cette incertitude, de nombreux travailleurs ont dû développer des compétences transférables et prendre en considération des postes dans d’autres secteurs afin de rester employables sur le marché du travail.

Les attentes des employeurs envers les jeunes diplômés

Compétences recherchées

Face aux nouvelles contraintes économiques et organisationnelles liées à la crise, les employeurs privilégient désormais certaines compétences chez les jeunes diplômés. La capacité d’adaptabilité est ainsi très appréciée, car elle permet de s’ajuster rapidement à un environnement professionnel changeant. Les compétences numériques constituent également un atout majeur, notamment avec la généralisation du télétravail et l’accélération de la digitalisation des entreprises.

De plus, les soft skills prennent une place prépondérante dans les critères d’embauche. Les jeunes diplômés doivent donc démontrer qu’ils possèdent un bon esprit d’équipe, une capacité à travailler sous pression et une aisance relationnelle pour faire face aux nouveaux défis du monde professionnel.

Exemple dans le secteur du marketing

Dans le domaine du marketing, par exemple, l’expertise en gestion de projets et en communication est devenue cruciale pour s’adapter aux changements liés à la pandémie. Les spécialistes du marketing ayant une connaissance approfondie des outils numériques et capables d’analyser les données pour prendre des décisions éclairées sont particulièrement recherchés par les employeurs.

Les stratégies à adopter pour optimiser son employabilité

Acquérir de nouvelles compétences

Afin de maximiser leurs chances sur un marché du travail incertain, les jeunes diplômés peuvent envisager d’acquérir de nouvelles compétences. Pour cela, ils peuvent se tourner vers des formations en ligne, des MOOC (Massive Open Online Courses) ou des certifications professionnelles qui leur permettront d’enrichir leur CV et de gagner en attractivité auprès des recruteurs.

Valoriser ses expériences professionnelles

Il est essentiel pour les jeunes diplômés de valoriser au mieux leurs expériences professionnelles passées, qu’il s’agisse de stages, d’apprentissages, de missions de bénévolat ou d’emplois temporaires. Ces expériences peuvent démontrer des compétences spécifiques et témoigner de la motivation du candidat à intégrer le monde professionnel malgré les contraintes liées à la pandémie.

Adopter une approche proactive dans sa recherche d’emploi

Une démarche active et organisée dans la recherche d’emploi constitue un facteur-clé de réussite pour les jeunes diplômés. Cela implique de :

  • solliciter son réseau professionnel,
  • cibler les entreprises et secteurs en croissance,
  • personnalisez ses candidatures pour mettre en avant les compétences recherchées par l’employeur,
  • participez à des salons de recrutement, forums et événements professionnels, même à distance.

En développant ces stratégies et en étant à l’affût des opportunités professionnelles, les jeunes diplômés pourront ainsi améliorer leur employabilité et s’adapter aux nouvelles réalités du marché de l’emploi post-COVID.

Tu pourrais aussi aimer