Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros
Chloé Delaume
Chronique auteur
La rupture tranquillou


Chloé Delaume



Tous nos
chroniqueurs

(...) Pour moi, quand Rachida Dati, Garde des Sceaux... je suis fier pour elle, c'est une façon de dire à tous les jeunes dans les banlieues qui imaginaient qu'il y avait une justice à deux vitesses, que eux aussi ils peuvent s'en sortir, que eux aussi ils peuvent réussir. Mais c'est aussi une façon, parce que Rachida sera ferme, et quand elle portera un projet de loi ferme, comme les peines plancher, les peines plus dures pour les multirécidivistes, plus dures pour les mineurs multirécidivistes, dans un certain nombre de quartiers, on saura que c'est pas injuste. Ainsi parla Nicolas Sarkozy, président de la République Française, le mercredi 20 juin 2007 dans la télévision.
Rachida Dati est une façon de dire à tous les jeunes dans les banlieues que eux aussi ils peuvent s'en sortir, que eux aussi ils peuvent réussir.

Mais ce n'est pas qu'une icône, un modèle, une image. C'est aussi une façon, un mode opératoire. Son corps est un média, par sa bouche toute parole ne sera non pas comprise, encore moins discutée mais directement sue, validée, ingérée. On saura / dans un certain nombre de quartiers / que les peines plancher / c'est pas injuste. On saura. Savoir : I. Appréhender par l'esprit. A.1. Avoir présent à l'esprit (un objet de la pensée et qu'on tient pour réel) ; pouvoir affirmer l'existence de. A.2. Etre conscient, connaître la valeur, la portée (de tel acte, de tel sentiment). B. Etre au courant de, au fait de. II. Etre capable de, en mesure de. Flamboyance du symbole de l'intégration républicaine, Rachida Dati pourra tout, elle irradie tant qu'elle aveugle, confiance dans le dispositif.
Monsieur le Président, ne craignez-vous pas que dans un certain nombre de quartiers, indépendamment du parcours si brillantissime de la Garde des Sceaux qui redonne de l'espoir à tous et à chacun, la mise en place des peines plancher soit accueillie très frileusement, sachant que le Syndicat de la magistrature et même une partie de l'UMP s'y opposent ?
Ainsi ne parlèrent pas les journalistes présents ce mercredi 20 juin dans la télévision. Peut-être parce qu'il s'agissait de PPDA et de Claire Chazal. Peut-être parce que pour la première fois de l'histoire télévisuelle un JT était intégralement présenté en direct de l'Elysée. Peut-être parce que trois jours après, Laurent Solly, directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy, prenait ses fonctions de directeur général de TF1. Peut-être parce que 12 millions de téléspectateurs, soit 48,9 % de part de marché, ça se bichonne jusqu'à la pub, faut surtout pas les perturber, titiller le sens critique active des zones dans le cerveau qui le rendent beaucoup moins disponible. Peut-être aussi parce que la droite est tellement décomplexée qu'elle s'affiche sans entraves, prenant pour argument de fond ce qui n'est qu'une technique de communication.
Ça aurait fait une jolie séquence à Arrêt sur images. Daniel Schneidermann nous aurait présenté un petit historique. Trois précédents JT en direct soit mais avec un journaliste en plateau pour les titres, 2 janvier 1983, Antenne 2, les voeux du Président dans les Landes, la grue relais perdue du côté de Nancy, Noël Mamère alors présentateur, la panique, Nous espérons désespérément de joindre Lachte. Il aurait rapporté les déclarations du directeur de l'info de TF1, un JT pas différent des autres journaux réalisés in situ, en Allemagne, lors de la dernière Coupe du monde de football. Une enquêtrice aurait conclu sur une citation de Claire Chazal dans Le Monde : Il ne nous a rien demandé quant au contenu de l'interview. J'en étais même étonnée. Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi peu interventionniste. Judith Bernard, la spécialiste en rhétorique, nous aurait expliqué par quelles étranges tournures le lien s'établissait entre Rachida Dati et l'appréhension toute positive des peines plancher. Elle qui avait à maintes reprises démontré comment, par son application à parler comme le peuple, bouffant les doubles négations et hachant menu sa syntaxe, Nicolas Sarkozy jouait l'idiome du village, aurait analysé de bout en bout cet extrait. Mais ça n'arrivera pas, non, ça n'arrivera plus.
Pendant que TF1 présentait son JT depuis le bureau du nouveau Président, France 5, chaîne de service public à vocation culturelle et éducative, supprimait six de ses émissions. Dont Arrêt sur images, douze ans de décryptage, dernier bastion critique de la télévision à la télévision. Les téléspectateurs ne doivent plus avoir d'outils, à l'instar d'un certain nombre de quartiers, il est grand temps qu'ils pensent comme ils se doivent penser. D'une âme bleu horizon.
La rentrée qui se prépare promet d'être sereine. Laurent Ruquier lui-même y paraît subversif, ses crédits ont d'ailleurs été revus à la baisse. La première chaîne privée, celle du service public, même voix, même tessiture. Direct 8 : appartient à Vincent Bolloré.
C'est ça aussi, la rupture tranquille. Ce n'est pas qu'un oxymore apparu le 30 novembre 2006 dans des propos tenus par Nicolas Sarkozy. C'est un anévrisme placide qui s'empare des médias et du peu de cerveaux encore indisponibles.

* Titre de l'album de Michel Sardouille, dont le spot parodique a été diffusé dans Groland le 6 mai 2007. Disponible sur Dailymotion.

Chloé Delaume

   

Revue n° 085
(Juillet-août 2007).

Chloé Delaume   agrandir
Commander.


Livres sur le site
( signale un article critique) :

- Le Cri du sablier
- Mes week-ends sont pires que les vôtres
- Les Mouflettes d'Atropos
- La Vanité des somnambules    
- Corpus Simsi    
- Le Cri du sablier
- Les Mouflettes d'Atropos
- Monologue pour épluchures d'Atrides
- Certainement pas    
- Les Juins ont tous la même peau, rapport sur Boris Vian
- J'habite dans la télévision
- La Dernière fille avant la guerre
- La Nuit je suis Buffy Summers
- Transhumances
- Dans ma maison sous terre    
- Eden matin midi et soir    
- Narcisse et ses aiguilles
- La Règle du Je
- Au commencement était l’adverbe
- Le Deuil des deux syllabes
- Une femme avec personne dedans

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos