Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros
Christian Prigent
Chronique auteur
Le monde est marrant


Christian Prigent



Tous nos
chroniqueurs

Charles " Bibi " Pennequin t'a révélé : " La télé est une sorte de trou du cul/ d'où il me viendrait des pensées/ ce serait des pensées de trou du cul ". Elle fait penser quoi en toi comme concept de cul de fond de poubelle, la TV-rectalité ? D'habitude t'attends le caca du soir pour répondre à ça. Aujourd'hui, hardi, cap au pire : voyons ce qui merde aussi les matins.
C'est déjà 10 h, t'as raté beaucoup. Et t'as pas le câble, misérable. Car si tu l'avais dans ton trou d'ermite, avec alentour la vie des pécores comme fond sidéral, t'aurais profité pour te faire briefer un peu sur l'ailleurs où y a du malheur télécroustillant, dlamour, gloire, beauté et de la culture dont le bon ciné avec la violence qui dénonce violence donc ça n'en est pas, et du débat vif sur ci, ça, le reste et le pape du reste et force rombières en tenue pas comme les sex bombs qui passent devant ta fenêtre en jogging vert d'eau avec des poitrines pas loin Selma Blair ni de la ceinture, le haut frisotté en avantageux vu Régécolor, le bas en baskets d'avant les patins derrière la poussette où du chiard tire tronche barbouillé sucette avant la visite à Monsieur Champion qui fait des promotions.

Pousse bouton : écran fend, fente en long ouvre oeil, voici les couleurs plein flash le pétant. Le monde est à plat, la vie en cadré, les choses prennent pose. Tout est là. Son copain Partout itou. Manque que Monsieur Trou qui fait qu'y a les choses, le monde et la vie. Mais TV sait pas ou veut pas de Trou, sans quoi : tout flou. Mets TF 1 : tu vas te mater les Célébrités en version fermière. Avant, pub te dit qu'en quatre semaines t'auras les gambettes dépoilées impec et qu'il faut que t'aides avec du produit tes défenses nature sans quoi tu chiffonnes et bernique guincher avec Télé Z. Et voici Mickey car si on allait après le spray tous à Disneyland avec les oreilles et la petite queue ah les bons moments, bisous à maman. Le monde est marrant sur petit écran. Sur petit écran le monde est navrant, c'est tout du kif kif : rigole, le navré ! désole, l'hilaré ! Et si pleures de rire, ris pareil du pleur.
Retour à la Ferme. Mêêêêh fait la biquette et Panzani rit à la clientèle car ça promeut nouille l'embrouille des ringards sur décor fumier. Ils passent en tenue chouette design rural façon Corneville et tout cloches pareil parmi des herbettes simili plastoc et la paille toute neuve. Trop fort, c'est géant. Voici Dechavanne en perruque platine (ah quelle rigolade !) et Carmouze avec soulbras petit chien qui tire de la langue en désespérance car ça fait fausse note le corsage panthère, on voit jamais ça en pays profond. Madame ma bouchère qui a du bon sens et des entournures me l'a déjà dit : elle va leur écrire et ça va barder vous voulez signer notre pétition ? Passe vite fait sur 5 : on voit du pelé de faune à rayures, Seigneur Tigre and C°, se tirer la bourre derrière des savanes avec du sanglant qui goutte des dents dans des effets flous et du zoom panique car le fauve obtus ça veut pas poser sans rien gigoter devant caméra pour quelques minutes de notoriété c'est pas comme l'humain qu'a le sens civique, le don de parole et l'intelligence. Pendant ce temps-là, come back à la ferme, ça plane pour Plastic (chanteur mode naguère) qui tire sur du pis avec des grimaces de minauderies selon directives d'un salopetteux : panique pas Bertrand, les vaches ça mord pas et c'est pas sympa le lait bon qui pisse dans le sonore seau ? Pour qui a l'ouïe dure ou du chiffonné dans la comprenette, bandeau résumé passe au bas d'écran : ainsi on comprend que Madame Régine (ex. Petits papiers et Reine de la Nuit) qui fait sa gentille sous turban turquoise via du chuchotis orné de bisous version cul-de-poule a tutti quanti, en fait elle fait rien que cafter partout, bonjour l'hypocrite. Qui comme animoche il fait mieux la vache ? Meuh meuh, c'est la meuf. On transpire d'émoi, va arriver quoi ? C'est trop d'anxiété, zappe sur F 3. Là c'est du colloque de toques amidon en labo cuisine, on la ramène fort pour sucrer la fraise, on se la pète sec à fouetter la crème et on bourre dodu avec des ptites bites dénommées quenelles, arrête tu m'excites. Dans les interstices, 6 : dessins anémiques pour le premier âge en badiboulga gaga raplaplat. Voyons F 2. C'est qui le Tintin qu'incline sa houppette vers joviale pétasse à double-menton sur fond bleu horizon ? T'as raté début, tu sais pas sujet, bien fait. Ça cause de la Creuse car la Creuse ça vaut : on a du lopin pour quasi rien. Hi hi fait la grosse (ça veut dire oui oui) et salut, elle glousse, à Section Pétanque en compétition de localité. La houppette confirme que zy vont gagner, allez les Creusois. Méga en euros ça fera maxi en ares au pays. Sauf que t'as tout faux avec ton zappé : les euros ça tombe pas du cochonnet mais du questionné pour quoi sont posés là en culs de jatte Houpette Nicolas et Double-Menton alias Marie-Laure et c'est épineux vu comme ça rictusse. Et les Belges en face, que j'avais pas vus, ils sont vache fortiches. S'ils nous platecouturent, adieu la garenne à La Solitaire. Et quoi de nouveau du côté fermette ? Trop tard : plus de place. Bilan : TV matin = rien. Mais plus c'est rien, plus c'est gratin.

Christian Prigent

   

Revue n° 065
(Juillet-Août 2005).

Christian Prigent   agrandir
Commander.


Livres sur le site
( signale un article critique) :

- L' Écriture, ça crispe le mou    
- Une erreur de la nature    
- Une phrase pour ma mère    
- Glossomanies : sotie en trois tableaux    
- Ecrit au couteau; une leçon d'anatomie (Journal de l'Œuvide III)    
- L' Écriture, ça crispe le mou    
- A quoi bon encore des poètes    
- Rien qui porte un nom : quelques peintres    
- Le Professeur    
- Le Professeur    
- Berlin deux temps trois mouvements    
- Keuleuleu le vorace    
- L' Âme    
- Une leçon d'anatomie
- Denis Roche
- Œuf glotte
- Deux dames au bain avec portrait du donateur
- Album du commencement
- La Langue et ses monstres
- Commencement
- Mobilis in mobilier
- Desbouiges, passeport 91-92 : la cruche cassée
- Power powder
- Dum pendet filius
- Ceux qui merdRent
- Salut les anciens / Salut les modernes    
- À la Dublineuse    
- Le Professeur
- Réel : point zéro
- Presque tout
- La Défiguration/La Relation véritable
- Grand-mère Quéquette    
- Ne me faites pas dire ce que je n'écris pas
- L' Incontenable
- Comment ça marche
- Ce qui fait tenir
- Peep-show (roman en vers)
- Demain je meurs    
- Le Monde est marrant
- Le Sens du toucher
- Naufrage du litanic (et CD)
- Christian Prigent, quatre temps
- Météo des plages
- Compile
- Le Professeur
- La Vie moderne
- Les Enfances Chino

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos