Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Le Visage vert N?2
de
Prenom auteur Nom Auteur
Editeur
13.72 €


Article paru dans le N° 019
mars-avril 1997

par Eric Dussert

*

   Le Visage vert N?2

Semestriel anthologique et critique, Le Visage vert se spécialise dans le fantastique, le mystère, l'humour fin-de-siècle et l'anticipation ancienne.

Une première série de Le Visage vert avait été lancée en 1984 par Xavier Legrand-Ferronnière puis mise en sommeil avant de refaire surface et de bénéficier aujourd'hui du soutien des éditions Joëlle Losfeld. La nouvelle livraison conserve les vertus des précédentes et approfondit ses recherches. S'y affichent comme de coutume des textes inattendus, des inédits dénichés dans les rayons "Bizarreries" et "Récits terrifiants" des bibliothèques par une équipe d'archéologues littéraires composée de Legrand-Ferronnière lui-même, Gaïd Gérard et Joseph Altairac.
On ne présente plus l'Irlandais Sheridan Le Fanu créateur de la race des vampires avec Carmilla, ni H.-G. Wells dont les fragments inédits de La Guerre des Mondes publiés ici constituent des morceaux de choix. La visite débute avec Bulwer-Lytton (1803-1873). L'auteur des Derniers Jours de Pompéï se rattache à la tradition du roman gothique anglais, au point qu'on le considère outre-Manche comme le père du roman mystérieux. Fantômes et Magiciens est un récit dont la critique soulignait lors de sa publication en France (1894) qu'il était d'un "initié qui a vu, certainement, et non celle d'un simple romancier qui imagine." Quand bien même, Bulwer-Lytton avait de l'imagination à revendre: "je sentis distinctement vibrer la pièce et, tout au fond, je vis s'élever comme surgissant du plancher, des étincelles et de petites sphères ressemblant à des bulles de lumière multicolores".
James Hogg (1770-1835) s'apparente lui à Le Braz ou Seignolle bien qu'il leur soit nettement antérieur. Reconnu pour l'usage qu'il fit du folklore populaire écossais, il conduit dans une nouvelle de pure fiction -du moins faut-il l'espérer- et dans la grande tradition du genre, La Descente aux enfers de George Dobson. Raide démonstration qu'une conscience professionnelle trop développée conduit à sceller des pactes -naturellement- diaboliques.
Attendent encore Richard Middleton (1882-1911) et son Oiseau dans le jardin ou l'Américain Silas Weir Mitchell (1829-1914) qui s'attache au projet prométhéen de la résurrection des morts. Le médecin français André Couvreur (1865-1944) donne la mesure du merveilleux-scientifique dans un chapitre de Caresco, son grand roman de conjecture.
S'il fallait être plus explicite, on pourrait ajouter que Le Visage vert déterre des trésors véritables et étranges et qu'il les exhibe avec soin. Une telle exposition témoigne des qualités de la "littérature souterraine" comme de celles d'une revue qui sait procéder au délicat mélange de l'érudition et du plaisir.

Le Visage vert N° 2, 159 p. 90 FF. Abt 2 n° : 180 FF
Éd. Joëlle Losfeld 3, impasse Royer-Collard, 75 005 Paris

Le Visage vert N?2 de Prenom auteur Nom Auteur

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Eric Dussert

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos