Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Into the wild
de
Jon Krakauer
10/18
7.40 €


Article paru dans le N° 099
Janvier 2009

par Anthony Dufraisse

*

    Into the wild

Quel spectacle plus magique que celui des cimes enneigées de l'Alaska pour un jeune homme en quête d'authenticité ? Un paysage envoûtant recouvrant une réalité autrement tragique, puisque cette attraction pour les grands espaces, cette attirance pour les confins préservés sera fatale à Chris McCandless, ce garçon d'une vingtaine d'années trouvé mort en août 92 et dont Sean Penn, il y a peu, a porté la vie à l'écran dans un film dont ce livre est le point de départ.
De la première à la dernière page, Into the wild se laisse dévorer comme un roman, tant son protagoniste est romanesque, et comme la généalogie d'une obstination, celle d'un jeune homme de bonne famille promis à la belle vie et qui, sac au dos, plaque tout. Son aspiration ? La route, pour commencer, avec, pour destination rêvée, cette région tout au Nord en son temps si bien décrite par Jack London. Durant ce périple qui, rejouant L'Appel de la forêt, emmène Candless d'Atlanta en Alaska, il fait de nombreuses rencontres. Krakauer, en fin limier, a retrouvé ces amis de passage et c'est de leurs témoignages que se constitue en grande partie son livre.
Un monde de solidarité que celui de la marge. Chemin faisant, le garçon fraternise avec toutes sortes d'originaux et communique à qui veut bien l'écouter son rêve de nature et de retraite sauvage. Tous, d'une façon ou d'une autre, cherchent à le dissuader, confusément persuadés que cela va mal finir. Chris, lui, est aveuglément déterminé. Dans cette chronique d'une mort annoncée, Krakauer nous brosse le portrait d'un idéaliste auquel un vieux bus abandonné servira de mouroir. C'est là, à l'été 92, que le garçon, imbibé depuis des années par la lecture de Thoreau, Tolstoï et London, va mourir d'une des plus atroces morts qui soient : de faim. " Il faut que nous ayons le courage de tourner le dos à nos habitudes et de nous engager dans une façon de vivre non conventionnelle ", clame-t-il dans une lettre-manifeste retrouvée après sa mort. Ce courage, Candless en aura fait preuve. Pour le meilleur et pour le pire.

into the wild
dE jon krakauer
Traduit de l'américain par Christian Molinier, 10/18,
285 pages, 7,40 e

 Into the wild de Jon Krakauer

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Anthony Dufraisse

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos