Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

R de r?el (vol. R)
de
Prenom auteur Nom Auteur
Editeur
9.00 €


Article paru dans le N° 045
Juillet-septembre 2003

par Xavier Person

*

    R de r?el (vol. R)

L'air de rien, la revue R de réel fait un sacré courant d'air dans le monde parfois un peu confiné des revues actuelles. Selon un strict principe alphabétique, chaque numéro de cette dite "revue généraliste" est consacré à une lettre, ce qui en fait une sorte d'encyclopédie jubilatoire. Des sommaires généreusement hétéroclites y réunissent des écrivains très différents à des dessinateurs de bande dessinée parmi les plus inventifs du moment : fausses éruditions, vraies parodies, citations décalées, polémique et politique, mauvais genre et goûts douteux affirmés, jeux formels et érotiques, tous les registres sont convoqués, hormis l'esprit de sérieux et le dolorisme littéraire... avec peu de tabou et un sens aigu de la dérision, le tout dans de subtiles inventions typographiques et un art de la mise en page en perpétuel mouvement.
Pour fêter dans le dix-huitième numéro l'arrivée à la lettre R, Raphaël Meltz et Lætitia Bianchi n'y sont pas allés avec le dos de la cuillère (remarquez que dans le genre la lettre Q n'était pas mal non plus...). Pour marquer l'événement de cette concordance entre le titre et son sommaire, les deux jeunes animateurs de la revue ont provoqué une "révolution de la rédaction", bien dans l'esprit de l'affaire, invitant douze rédacteurs en chef, "proches de la revue, écrivains et dessinateurs, regroupés en paires arbitraires, décrétés responsables de douze belles pages vierges (textes, images, mise en page) avec pour seule contrainte de ne pas faire appel à un même invité et de ne pas traiter un même thème en R..." Cela fait un joyeux foutoir.
D'une conférence sur la prononciation de la lettre R, par Pierre Senges, prononcée sans boire un seul verre d'eau, il ressort que ladite lettre n'est pas faite pour les femmelettes. D'un article savant sur l'oeuvre picturale de Rembrandt-le Neuf, obscur descendant de son glorieux ancêtre, injustement méconnu en raison sans doute du scandale de son oeuvre, qui consistait essentiellement à recopier des oeuvres anciennes en dotant les personnages masculins de phallus exubérants, on conclura que la revue n'est pas castratrice loin de là, impression confirmée par la suite de dessins de Strondheim, Rémi, Doucet, Dutertre, Robel Reuman, Thierry Guitard notamment... où une certaine tache ne fait pas exactement penser à rien. Lequel "rien" n'est pas à négliger non plus, si l'on en croit le texte de Claro, bizarrement illustré par un bulletin d'inscription au mouvement raëlien... quelques pages après qu'une illustration de Pierre La Police nous a informés de ce que "Dieu est hyper con quand on le voit en vrai!". On n'aura d'ailleurs pas besoin de remonter à la lettre C pour constater que cette revue n'est pas très catholique : voir à "ratage" une visite du musée du diable sous le titre : "Le Malin est-il un nain de jardin?"

R de réel
(31, rue de Saintonge 75003 Paris) non paginé, 9 e

 R de r?el (vol. R) de Prenom auteur Nom Auteur

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Xavier Person

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos